Face à l'incertitude et aux dérèglements climatiques : planification ou improvisation ?

le 
Mardi, 15 Décembre, 2015 -
de 12:15 à 13:15
Olivier Soubeyran

Depuis une quarantaine d'années, la pensée aménagiste moderne a tenté d'évoluer en intégrant la question environnementale. A l'origine ordonnatrice et sûre d'elle-même, elle est devenue plus modeste, plus animatrice, plus politique que technique, s'ouvrant aux procédures de participation, de concertation, voir à une rhétorique de savoirs partagés, de co-construction de projets, de design collectif, d'usager expert, etc. La métaphore de l'urbaniste comme chef d'orchestre devient dès lors inopérante. Face à ces évolutions, Olivier Soubeyran propose de lui substituer la métaphore de l'improvisation musicale, en particulier l'improvisation en jazz.

La proposition est d'autant plus urgente que le changement climatique impose d'agir dans l'incertitude, d'intégrer l'ignorance et la surprise comme condition de l'action. Il faut désormais "s'attendre à l'imprévu" et "penser à l'impensable" avec au coeur de ce retournement la question des conséquences non-intentionnelles de l'action.

Informations complémentaires: 

Olivier Soubeyran est professeur à l'institut de géographie alpine (IGA) de Grenoble et membre du laboratoire Pacte (UMR 5194 CNRS).
Ses travaux portent sur l'évolution de la pensée aménagiste et géographique, les théories de la planification environnementale et la question du développement durable. Ses publications récentes s'intéressent à l'adaptation au changement climatique et à l'improvisation. Il est également saxophoniste de Jazz.

Ouvrage en lien avec cette conférence

  • Pensée aménagiste et improvisation. L'improvisation en jazz et l'écologisation de la pensée aménagiste. Préface de Chris Younes (Editions des archives contemporaines, 2014)