Édito

Du 10 octobre 2017 au 12 juin 2018

Toutes les sciences concernent l’humain, mais celles que l’on appelle sciences humaines se distinguent.

Bien sûr, elles sont soumises aux mêmes nécessités de description et de mesure rigoureuse des faits, de modélisation théorique, et si possible de prédiction. Elles se trouvent quotidiennement engagées dans le même processus que toute autre science : confronter méthodiquement des perspectives d’analyse, et les départager avec objectivité.

Comme les autres, les chercheuses et chercheurs en sciences humaines et sociales portent avec ardeur l'extraordinaire mandat que la société leur confie : dévoiler de nouveaux champs du savoir. Même les critères de l’utilité applicative ne font pas des sciences humaines un territoire à part : aujourd’hui, comment appréhender l’utilisation des nouvelles technologies, promouvoir la santé ou renforcer la cohésion sociale sans leurs apports cardinaux ?

Alors, quelle distinction ? Peut-être celle du singulier enjeu qui les traverse : en sciences humaines, créer de nouvelles connaissances, c’est participer au dévoilement d'un monde social dans lequel l'on est aussi embarqué. Ce fait particulier ajoute une once de complexité -et de stimulation- à la quête de savoirs scientifiques. Il augmente sans aucun doute le piquant d’une conversation directe avec les artisans de la recherche.

Venez le constater à la Maison des Sciences de l'Homme Alpes, et prenez part à ces rendez-vous sans pareil avec nos sciences humaines, très humaines. Le programme qui suit vous annonce leurs multiples et étonnantes facettes.

Laurent Bègue
Isabelle Cogitore